Huile de krill contre la pollution

Huile de krill contre la pollution

Huile de krill contre la pollution

Huile de krill contre la pollution : la pollution urbaine notamment par les nanoparticules de diesel, mais également dans les campagnes liées aux phytosanitaires et à l’origine de bien des problèmes de santé. Ces divers polluants agissent comme le tabac sur nos artères. Ils provoquent une oxydation irritative. Lorsque les vaisseaux sanguins sont enflammés, ils perdent leur souplesse, leur capacité à se contracter. Enfin l’oxydation par ces produits toxiques crée une inflammation, une irritation sur laquelle peuvent venir se déposer des plaquettes sanguines. Ceci est la source des plaques d’athérome et d’athérosclérose. Les vaisseaux ont alors tendance peu à peu à se boucher et à se calcifier.

Huile de krill contre la pollution : prévenir les accidents vasculaires

Il y a de plus en plus d’accidents vasculaires cérébraux et d’infarctus dans la cause est la pollution. Dans ces cas-là, ni le cholestérol, ni le sucre, ni le stress ne sont les coupables. Même si l’accumulation de ces différents facteurs augmente les risques d’avoir une maladie des artères. Ce sont les polluants atmosphériques qui sont en cause. Ils provoquent une inflammation de la paroi artérielle. Et c’est cette inflammation qui entraîne le dépôt de lipides oxydés et de cholestérol. puis la plaque d’athérome qui va se calcifier et boucher les petites artères. l’huile de krill en tant qu’antioxydant réduit notablement ce risque car elle lutte contre l’inflammation induite par les polluants.

Huile de krill contre la pollution : faire des cures régulières

Le meilleur moyen pour se protéger de la pollution, comme elle est inévitable, c’est de faire des cures régulières d’antioxydants. Le krill par son huile rouge et donc très utile à cela. Il faut en faire des cures régulières lors des pics de pollution et l’associer à d’autres antioxydants comme la vitamine E naturelle, les pigments bio flavonoïdes des baies (vitamines C2) ou encore les caroténoïdes et apparentés que sont par exemple la lutéine et la xanthine.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *